Dominique Jalu
Accueil > Présentation > Voyage(s) et mutation(s)

Voyage(s) et mutation(s)

Exposition collective

jeudi 20 octobre 2011, par Dominique Jalu

Photographies, objets, peintures...
Trois artistes sur le quai se racontent des histoires de voyage. Ils exposent ensemble photos, peintures, cartes et carnets de bord.
Ce sont des souvenirs ensablés, criblés de poussière, érodés comme des mirages : l’espoir sort de la poussière. Ce sont des journaux de voyage d’un tourbillon qui rappelle les orgies d’un vieux monde fanatique qui n’en finit pas de mentir : le non sens iconoclaste est un remède. Ce sont des vues aériennes, des paysages potentiels, des traces cartographiques d’une jungle primaire où chacun cherche des repères et finit par se perdre : l’exil est toujours une perte du sens.
Le vieux monde fatigue. Ce qui remonte à la surface est pris dans le vent des révolutions. Une peau va tomber. Trois artistes tentent de saisir cette mutation.
Exposition de trois artistes de Malakoff : Mouhannad AL AUDAT (photographe), Slobodan BIJELJAC (peintre et sculpteur) et Dominique JALU (peintre).

Atelier Dominique Jalu (31 Avenue Augustin Dumont 92240 Malakoff) du 13 au 16 octobre 2011.

Après trois années passées dans cet atelier qui m’a permis de travailler de façon merveilleuse, je dois le quitter avant la fin de ce mois d’octobre. Cette exposition avec mes amis Mouhannad, Slobodan et la Fabrica’son sera la dernière manifestation dans ce lieu.

Ce n’est pas faute d’avoir cherché, mais je n’ai pas trouvé de solution de rechange à Malakoff. Je vais donc quitter aussi la ville pour pouvoir disposer d’un nouveau lieu de travail. A Malakoff, je pense qu’il serait intéressant de réfléchir à un lieu d’accueil, de résidence et d’émulation qui regroupe plusieurs ateliers…

Le collectif « Prenez place ! », structure quelque peu embryonnaire, informelle et aléatoire, est une idée pour rassembler des artistes de Malakoff autour d’initiatives menées en groupe. Avec autant d’artistes sur la commune, il y a besoin de moments d’échanges et de mise en commun et surtout de pratiques de construction et d’élaboration collectives… pour promouvoir l’art contemporain. L’idée serait aussi d’inscrire progressivement les interventions artistiques dans la politique de la ville, dans l’espace public.

Ainsi, nous lançons un appel à projets autour du chantier de la Place du 11 novembre (chantier qui va durer plus d’un an). Comment se saisir de cette situation et de cet espace public en mutation ? Comment partir de cette période difficile pour les habitants, les commerçants, etc. pour proposer des initiatives d’affabulation et engager au voyage ?

Travailler en groupe coopératif permet d’envisager des chantiers plus importants que si on est seul. Cela pourrait permettre, par exemple, d’inventer des lieux d’exposition, d’associer des gens pour réaliser des œuvres monumentales et de rendre possible d’autres rencontres entre artiste et spectateur.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0